القائمة الرئيسية

الصفحات

آخر الأخبار

L'Union européenne a l'intention d'imposer des sanctions contre la Turquie

L'Union européenne a l'intention d'imposer des sanctions contre la Turquie

 L'Union européenne a l'intention d'imposer des sanctions contre la Turquie

Charles Michel, président du Conseil européen, a annoncé vendredi que les pays de l'Union européenne sont prêts à imposer des sanctions à la Turquie en raison de la poursuite de ses "actions unilatérales et de sa rhétorique hostile", notant qu'Ankara n'a pas réduit l'escalade de sa crise avec la Grèce en réponse à la communication diplomatique.


«Je pense que le jeu du chat et de la souris devrait être terminé», a déclaré Michel lors d'une conférence de presse, faisant référence à l'entrée fréquente de navires turcs pour chercher du gaz dans les eaux grecques.


Il a ajouté: "Nous avons tendu la main à la Turquie en octobre et notre évaluation est négative avec la poursuite des actions unilatérales et de la rhétorique hostile." Il a expliqué: "Nous tiendrons une discussion lors du sommet européen du 10 décembre et nous sommes prêts à utiliser les moyens dont nous disposons".


En octobre, l'Union européenne a proposé des pourparlers à Ankara, menaçant d'imposer des sanctions si la Turquie n'arrêtait pas ses actions, ce que le bloc condamne. La décision d'évaluer la situation a été prise lors d'un sommet en décembre.


Et Arosola von der Leyen, président de la Commission européenne, a averti lors d'un sommet européen en octobre que "si Ankara poursuit ses actions illégales, nous utiliserons tous les moyens à notre disposition".


La commission a été chargée de développer des sanctions économiques qui sont prêtes à «être utilisées immédiatement», selon von der Leyen.


Michel a dit: "Nous avons tendu la main et avons vu les réponses d'Ankara."


Lors de sa récente rencontre avec ses homologues de l'OTAN, mardi, le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a dénoncé le comportement anti-Ankara et sa politique de facto dans de nombreuses crises régionales, notamment en Libye et dans le Haut-Karabakh. Les États-Unis ont appelé la Turquie, membre de l'OTAN, à «revenir au comportement de l'allié».


Imposer des sanctions à la Turquie nécessite le consensus de tous les États membres de l'UE; Cependant, l'Allemagne a jusqu'à présent bloqué l'adoption de sanctions dans l'espoir de parvenir à un accord "pour développer une relation vraiment constructive avec la Turquie".


Plusieurs responsables européens ont confirmé à l'AFP que «les décisions seront prises lors du sommet européen; Mais sa taille n'a pas encore été déterminée. Un ministre a déclaré: "Vous devez voir quelles positions l'Allemagne et la Pologne adopteront."

reaction:

تعليقات

أكادير بريس جميع الحقوق محفوظة © 2020 agadir press






xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx